Découvrez le marquage de l’or

Fortement utilisé en bijouterie, l’or est le métal précieux de prédilection de beaucoup d’illustres marques. Ainsi, le marquage de l’or reste essentiel pour déterminer la valeur du métal précieux, son titrage, etc. Découvrez le marquage de l’or avec Made in Joaillerie.

Poinçon tête d'aigle pour l'or 18k

Poinçon tête d’aigle pour l’or 18k.


L’importance du marquage de l’or

Gage de sécurité pour tous (vendeurs y compris), le marquage de l’or revêt un caractère important. Il offre une certaine assurance et une réelle protection à l’acheteur d’or. En effet, cet élément d’information essentiel permet d’éviter les pièges, les arnaques et fraudes sur la qualité réelle du métal précieux.

Toutefois, certains objets et bijoux en or ne sont pas soumis à l’obligation de marquage. C’est notamment le cas des ouvrages en or présentant une masse inférieure à 3 grammes. Ceux-ci sont par exemple, exempts de l’apposition de poinçons, même s’ils sont toujours contrôlés par le service de Garantie.

Pour information, le marquage des bijoux en or est obligatoire en France depuis le 9 novembre 1797 (avec l’apposition obligatoire de poinçons spéciaux).

Le rôle du poinçon de l’or

Un poinçon est défini comme étant une marque officielle qu’on applique sur tout bijou ou objet précieux en or. Le poinçon permet de garantir le titre de l’or (sa composition massique en termes d’or fin et d’alliages d’autres métaux). Il permet de ce fait de déterminer avec précision, la qualité de l’or ainsi que sa nature. Pour finir, le poinçon de l’or permet l’identification de son origine (sa provenance).

En matière de poinçons, il en existe deux obligatoires pour le marquage des ouvrages en or :

Le poinçon de l’État est un poinçon de garantie qui indique avec justesse le titre des ouvrages en or ainsi que le paiement des droits. En France, l’État contrôle et garantit ce marquage. Toutefois, des organismes agréés par ce dernier, peuvent le faire. Quant au service de la Garantie, il est lié au Ministère de l’Économie et des Finances.

Le poinçon de maître d’ouvrage est appelé aussi poinçon de responsabilité ou poinçon du fabricant. Son rôle est d’identifier le professionnel ayant mis l’objet ou le bijou en or sur le marché. Le poinçon du maître d’ouvrage est reconnaissable grâce à sa forme géométrique qui dépend du titre de l’or (carré, losange, ovale….), à des initiales apposées, ou encore un symbole particulier.

Les poinçons de l’or à connaître

La Tête d’Aigle appartient à la première catégorie des poinçons de l’or. Elle est appliquée sur les ouvrages en or essayés à la coupelle (Tête d’Aigle 1 à 3 pour les titres de l’or respectivement égaux à 820, 840 et 750). Quant à la Tête d’Aigle 4, on l’appose sur les ouvrages en or essayés au touchau.

Dans la deuxième catégorie des poinçons de l’or, on retrouve le fameux Rhinocéros. Il marque les chaînes pleines fabriquées dans une zone précise (Rhinocéros 1 pour Paris et Rhinocéros 2 pour les départements).

En troisième groupe, nous retrouvons la Tête de Mercure, qui concerne davantage les ouvrages de titre légal, destinés à l’exportation (Tête de Mercure 1 à 4 pour les titres de l’or respectivement égaux à 820, 840 et 750).

En quatrième catégorie, la Tête Égyptienne (1 et 2) est le poinçon indiqué. On l’appose sur les boîtes de montres de quatrième titre et étant tournées vers l’exportation (Loi du 25 janvier 1884).

Quid des autres poinçons de l’or ? On retrouve la Coquille Saint-Jacques (titre 585), le Trèfle (titre 375). Pour ce qui est des ouvrages en or pour l’importation, on distingue deux types : le Charançon est apposé sur ceux soumis à un régime identique à celui des ouvrages hexagonaux. Le Hibou est quant à lui apposé sur ceux qui n’y sont pas soumis.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :