La température de fusion de l’or

L’or est l’un des métaux précieux les plus prisés au monde. Son extraction passe par plusieurs phases, de l’extraction minière à sa fusion, en passant par la lixiviation. Connaître la température de fusion de l’or est nécessaire pour le travailler. Qu’en est-il ?

Or fin 24 carats en fusion

Or fin 24 carats en fusion.


La température de fusion de l’or : explications

Synonyme de liquéfaction, la fusion d’un métal comme l’or consiste en son passage de l’état solide à l’état liquide, et ce, sous l’action de la chaleur. Le travail de l’or dans des conditions optimales en joaillerie ou orfèvrerie, nécessite d’en connaître la température de fusion, une de ses propriétés caractéristiques.

La température de fusion de l’or représente la température à laquelle l’or pur fond. Sous une pression atmosphérique normale de 1 atm, elle est de l’ordre de 1 064,18 degrés Celsius pour l’or à l’état standard. Toutefois, des paramètres comme le poids et la pureté influent sur la température de fusion de l’or. Plus l’or est pur, plus sa température nécessaire à sa fonte diminue. Résultat : les alliages d’or requièrent une température de fonte plus élevée.

La mesure de la température de fusion permet d’identifier une substance, même si elle n’est pas un outil d’identification 100% fiable. Car, rappelons-le, certaines substances ont des points de fusion proches. Il existe des appareils de mesure de point de fusion, constitués de bain d’huile ou de plaque métallique chauffante. Ils fonctionnent généralement tous sur le principe de restitution d’un gradient de température. D’autres équipements de mesure, aux résultats encore plus précis, sont automatiques.

Comprendre la fusion de l’or

Fonctionnant sous une chaleur extrêmement élevée, la fonte de l’or ne peut être réalisée par n’importe qui. En outre, des précautions indispensables sont à prendre. Comment faire fondre l’or ? Avoir le matériel adéquat est nécessaire (creuset en argile ou graphite pour contenir l’or fondu, fournaise ou four, pince métallique résistante à une forte chaleur, pipette, flux de brassage pour retirer les impuretés de l’or, masque de protection ou lunettes de sécurité, gants, tablier de métallurgie…).

Une fois fondu, il est nécessaire de déterminer le titre de l’or grâce à un spectromètre à rayon X de dernier cri. Cet appareil analyse efficacement les différents composants de l’alliage d’or grâce à un simple échantillon prélevé de la substance fondue.

Sachez que la technique de fonte de l’or employée varie en fonction d’éléments comme la nature de l’alliage. Ces opérations restent du ressort d’un professionnel qualifié, car les risques sont réels (incendie en cas de fausse manipulation, émission de polluants…).



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :