La fluorescence du diamant bien comprendre le principe

Outre les critères 4C qui définissent la qualité d'un diamant, il y a la fluorescence. Caractérisant certains matériaux, cette émission lumineuse permet d'optimiser ou non la vente de la gemme. Rappel sur la fluorescence du diamant : définition, fonctionnement et impact.

Exemple de fluorescence sur des diamants

Exemple de fluorescence sur des diamants.


La fluorescence du diamant, qu’est-ce que c’est ?

Lorsque les atomes du diamant interagissent avec l’énergie lumineuse, cela produit une réaction qu’on appelle fluorescence. Généralement de couleur bleue, elle traduit la réaction de la gemme incolore face aux rayons ultra-violets. Phénomène très intéressant à observer, la fluorescence du diamant n’est pas à confondre avec sa couleur. Comme pour la pureté, la fluorescence du diamant se présente par degré ou grade. Pour le déterminer, les professionnels utilisent des étalons-fluorescence. La pierre à examiner est alors exposée aux rayons UV. Et par principe, lorsque la gemme reste sombre, cela traduit une non-fluorescence. Il existe différentes sortes de fluorescence (jaune, blanche, bleue) selon la nature de la lumière d’exposition. Elle peut également apparaître sous plusieurs formes (anneau…). Quoi qu’il en soit, elle reste définie par son intensité.

Évaluation de la fluorescence de la pierre précieuse

Sur le certificat d’authenticité du diamant, on retrouve la description de la fluorescence. Elle est définie par des codes :

  • None (nulle) : cela traduit une absence totale de fluorescence (le premier choix)
  • Very Slight : cela montre une fluorescence très faible
  • Slight : le diamant présente une fluorescence légère
  • Medium : la fluorescence de la pierre est moyenne
  • Strong : la gemme présente une forte fluorescence
  • Very Strong : cela démontre une très forte fluorescence

L’impact de la fluorescence sur le prix de la gemme

Dans le cas où cette émission de lumière devient trop forte, la gemme voit son aspect littéralement modifié sous l’éclairage. Ce qui a pour conséquence une dépréciation de la valeur du diamant. À l’inverse, lorsque la pierre précieuse présente un grade de couleur peu élevé, la fluorescence devient un argument de vente important. Cela a pour répercussion une valorisation de la valeur de la gemme.

À titre illustratif, sous un certain éclairage, un diamant de couleur K (légèrement teinté) peut apparaître de couleur H (blanc). Lorsque la gemme est de couleurs D, E ou F (blanc exceptionnel + à blanc extra +), sa transparence peut être compromise à cause d’une fluorescence « Strong », donnant lieu à un aspect laiteux.

À partir de la couleur J (blanc nuancé), la fluorescence bleue aura beaucoup moins d’impact sur la valeur de la pierre. Elle devient même souhaitable pour améliorer sa couleur ainsi que sa brillance. Il en résulte que la fluorescence du diamant est une caractéristique non négligeable qui détermine parfois la force de vente de la pierre précieuse. D’ailleurs, la bijouterie-joaillerie en ligne Ocarat a su prouver que cette réaction n’était pas une tare dans sa magnifique collection de bijoux Constellation.

Même si elle ne fait pas partie des quatre critères d’évaluation du diamant (4C : poids, taille, couleur et pureté), la fluorescence agit comme un trompe-l’œil, influençant ainsi le prix de la gemme.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :