Comment reconnaître un rubis ?

Variété du corindon, le rubis est aussi connu sous l'appellation « ratnaraj » pour « Roi des Pierres Précieuses». Au pouvoir magnétique, le rubis est à la couleur de la passion : le rouge. Envoûtante gemme, le rubis est confronté à des imitations. Il est temps d'apprendre à reconnaître un rubis.

Rubis - pierre précieuse rouge

Rubis - pierre précieuse rouge.


Reconnaître des caractéristiques propres au vrai rubis

Pierre la plus précieuse dans l’ancien temps, son mythe est toujours intact. Le rubis a indéniablement une couleur rare et attractive. Due à la présence d’oxyde de chrome dans la gemme, cette couleur rouge se veut intense et pure, ou avec des variations de pourpre et marron. La couleur la plus prisée est le « sang de pigeon ». On peut reconnaître la gemme de par sa couleur, mais ce n’est pas assez. Il en est de même pour le prix de la gemme, l’un des plus élevés avec ceux des diamants de couleur. De tels critères ne suffisent pas à reconnaître à 100% un rubis. Certains n’hésiteront pas à faire passer du spinelle rouge ou rose pour du rubis afin d’en soutirer un prix exorbitant.

D’autres caractéristiques plus physiques et chimiques peuvent aider à la reconnaissance d’un rubis véritable, qui a notamment une dureté de 9 sur l’échelle de Mohs. Aussi, la gemme présente des inclusions (même très infimes), à la différence d’un rubis synthétique avec zéro défaut. Comme pour le saphir, les inclusions apportent une part d’authenticité au vrai rubis. Avec un système cristallin trigonal (cubique pour le spinelle) et une cassure inégale ou conchoïdale, le rubis authentique dispose d’un indice de réfraction de 1,76 à 1,77. On le reconnaît aussi à son pléochroïsme rouge-orangé-pourpre et à sa biréfringence de 0,008.

Parce que le rubis reste une pierre précieuse rare et coûteuse, une certaine pratique le vise tout particulièrement. On assiste de plus en plus à l’augmentation du nombre de rubis traités par remplissage de verre de plomb. Les vendre comme d’authentiques rubis constituent une infraction aux yeux de la loi. Ainsi, les rubis de cette catégorie doivent être clairement identifiés comme « rubis traités » avec la mention « présence dans les cavités et fissures de substances étrangères solides ».

Pour finir, la majorité des gisements de vrais rubis sont localisés  dans des pays spécifiques : Thaïlande, Sri-Lanka, Australie, Caroline du Sud, Montana, Badakhchan (Afghanistan), Inde, Brésil, Malawi, Cambodge, Kenya, Madagascar, Vietnam, Pakistan, Zimbabwe. 90% des rubis sont produits en Birmanie, notamment à Mong Hsu au Nord-Est.

Reconnaître un vrai rubis par son apparence

Même si rien n’est garanti avec, l’observation d’une pierre comme le rubis permet de découvrir sa nature, toute sa poésie et même de l’identifier. De deux choses l’une : soit la pierre présente des inclusions visibles à l’œil, soit elle se révèle dans une transparence totale où les inclusions sont rares. Toutefois, notez que la taille de la pierre peut influer sur son apparence.

Le vrai rubis est parfois doté d’étoile à six branches qu’on taille en cabochon (poli mais pas taillé en facettes) afin de mieux faire ressortir l’étoile. Une observation de la pierre avec une source de lumière permet de découvrir son astérisme, marqué par un mouvement de l’étoile en fonction de l’orientation de la lumière sur ses fines aiguilles de rutiles.

Reconnaître un rubis par la mesure de sa densité

Il faut savoir que la densité reste l’une des valeurs déterminantes qui aident à l’identification d’une pierre précieuse. La densité du rubis représente ainsi sa masse volumique, de l’ordre de 3,97 à 4,05. Ces nombres indiquent combien la pierre est lourde ou légère par rapport à un volume égal de liquide. Pour une pierre précieuse, il est bon de savoir que la plupart des substances qu’elle contient sont doublement voire quatre fois plus denses qu’un volume égal de liquide. Parmi les liquides utilisés par les professionnels : Iodure de méthylène de densité 3.33, Liqueur de Clérici de densité 4,15… Il est toutefois possible de les diluer afin d’être au plus près de la mesure de la densité du rubis.

Avec de la poudre d’oxyde d’aluminium pur et des oxydes de métaux colorants, il est facile d’obtenir du rubis artificiel. Il reste alors très difficile de distinguer un vrai rubis d’une pierre de synthèse. Dans le cadre de l’achat d’un bijou avec rubis, exigez toujours un certificat d’authenticité.

Vous aimez cet article ?



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :