Comment reconnaître du jade ?

De sa somptueuse couleur verte, plus ou moins prononcée, la pierre de jade ravit la bijouterie. Pierre fine d'exception, elle suscite la convoitise et peut se parer d'autres teintes. Pour reconnaître du jade, considéré comme un symbole impérial, suivez le guide.

Bracelet dragon en jade

Bracelet dragon en jade.


La pierre de jade : présentation

Le jade est une pierre gemme fréquemment utilisée dans les domaines de la bijouterie et de l’ornement. Sa couleur peut être variable (noir, rose, bleu-vert, blanc…), mais elle est souvent verte. La pierre de jade se présente comme une gemme à grain fin. Le vrai jade est réputé froid. Au contact de la paume de votre main, il devra garder cette propriété (sinon ce n’est pas du jade). Sur le plan visuel, la pierre de jade révèle des reflets plutôt mats, qui peuvent varier. Malgré son polissage, le jade gardera toujours un éclat graisseux.

Notez l’existence de trois types principaux de jade. La jadéite (de formule NaAl(Si2O6)) reste la catégorie de jade la plus précieuse et la plus coûteuse. Ce type de jade est réputé pur, naturel et rare. Il n’a fait l’objet d’aucun traitement artificiel. La néphrite (de formule Ca2(Mg, Fe)5((OH,F)Si4O11)2), elle, reste de seconde qualité et est aussi très recherchée. Il arrive que le jade néphrite subisse des traitements de l’homme afin de changer la couleur (pour du vert impérial de type émeraude). Quant au kosmochlor (de formule NaCrSi2O6), il présente une origine météoritique. Son nom est inspiré du grec « khlôros » qui signifie « vert ».

Quelques propriétés physiques, chimiques et optiques de la pierre de jade :

  • Système cristallin : monoclinique
  • Dureté (sur l’échelle de Mohs) : 6,5 – 7
  • Densité : 3,34
  • Biréfringence : 0,02
  • Indice de réfraction : 1,660

NB : les différentes couleurs du jade sont dues à la présence de sels de chrome (vert), de cobalt (bleu-vert), de titane (noir) ou de manganèse et fer (rose). Toutefois, le jade blanc est un jade pur.

Comment reconnaître du jade ?


Le jade est une pierre gemme, ce qui en fait l’objet d’imitations. Il faut distinguer la vraie pierre de jade de la serpentine (de formule brute (Mg,Fe,Ni)3Si2O5(OH)4). Cette dernière présente une apparence similaire à celle du jade. Son système cristallin peut être triclinique, mais aussi monoclinique comme le jade. Toutefois, la serpentine présente une faible dureté (2,5 à 3,5), un aspect écailleux, un éclat vitreux ou soyeux (et parfois gras). Sa densité est de l’ordre de 2,55 à 3,30. Lorsque la serpentine est teintée pour imiter le jade, elle peut porter des appellations différentes : « Nouveau jade », « Suzhou jade », « jade Teton » et « Styrian jade».

D’origine sédimentaire ou volcanique, le jaspe s’apparente également au jade. Présentant généralement une couleur jaune-orange, cette pierre peut être teintée en vert de sorte à imiter le jade. Toutefois, n’oubliez pas que le jaspe appartient au groupe des quartz. Il est donc capable de rayer du verre (contrairement au jade). Faites l’expérience et vous saurez si vous avez du jade ou du jaspe.

Quant à l’antigorite, une variété de serpentine associée à l’olivine, on l’emploie souvent pour faire du faux jade. La raison en est que l’antigorite est beaucoup moins coûteuse et beaucoup plus facile à tailler car il est plus tendre que le vrai jade.

Et même si elles peuvent imiter le jade une fois teintées, d’autres pierres (des variétés de calcédoine) comme l’agate (marquée par des dépôts successifs colorés) et la sardoine (de couleur rouge-brun, d’apparence plus ou moins translucide), ne peuvent obtenir la pronfondeur du vrai jade, ni son éclat d’ailleurs.

Il est vrai qu’à l’œil nu, il est difficile de distinguer du vrai jade de ses imitations, même pour des professionnels (gemmologues notamment). Des tests plus poussés en laboratoire se révèlent dès lors nécessaires.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :