Quelle est la valeur des perles ?

Il existe plusieurs variétés de perles, avec des qualités distinctes. La perle présente une très grande valeur surtout lorsqu'elle est dite fine. Certains critères sont à considérer afin d'évaluer la valeur d'une perle.

Perle de Tahiti d'une grande valeur

Perle de Tahiti d’une grande valeur : jusqu’à 7000€


Facteurs définissant la valeur des perles

La valeur d’une perle est définie par :

Sa couleur :

Elle reste une question de goûts et de contrastes. La palette de couleurs des perles est assez large : blanc, rose, vert, jaune doré, bleu, noir, ivoire, aubergine, peacock… En règle générale, la perle présente une couleur de base bien spécifique avec laquelle s’harmonisent des reflets appelés « orients ». Ceux-ci font toute la beauté de la perle.

Son lustre (brillance, pureté) :

La qualité de la nacre détermine le lustre de la perle. Plus la nacre est épaisse, plus la perle a de la valeur. On distingue trois catégories de nacre. La première correspond aux normes premières de qualité, en étant assez épaisse et uniforme de sorte à ne pas voir le nucléon par transparence. La seconde qualité de nacre révèle un nucléon assez visible. La nacre est alors très fine et terne. Pour finir, la dernière qualité de nacre est si fine que la perle ne révèle aucun lustre.

Sa forme (symétrie) :

La perle peut se révéler sous différentes formes. Dans l’ordre, découvrez la forme la plus rare et chère à la forme la moins coûteuse : Ronde (R) – Semi-Ronde (SR) – Semi-Baroque (SB) – Bouton (BT) – Goutte (DR) – Ovale (OV) – Baroque (BQ) – Cerclée (CL). Si la première présente une forme sphérique sans défaut, la dernière révèle des sortes d’anneaux ou sillons concentriques autour de la perle. D’où la différence de valeurs.

Sa taille :

À titre illustratif dans l’univers de la joaillerie, les perles présentant un diamètre autour de 7 à 7,5 mm sont les plus couramment utilisées. Celles dont le diamètre est supérieur à 12 mm se révèlent extrêmement rares et précieuses. Au-delà de 14 mm, la perle présente une valeur pharaonique.

Sa surface :

Plus la perle présente une surface « propre » c’est-à-dire sans défauts (rayures, fissures, bosses, creux…), plus sa valeur croît. Toutefois, la perle reste une gemme organique et quelques minimes défauts sur sa surface peuvent simplement témoigner de son authenticité sans nuire grandement à sa valeur.

Classification de la valeur des perles en fonction de leur nature

Les perles fines : les plus chères sont les perles fines, formées naturellement et sans intervention humaine.
Les Perles des Mers du Sud : provenant généralement d’Australie, ces perles se veulent exceptionnelles. Les blanches révèlent des reflets argentés, verts, ivoires ou rosés, alors que les dorées offrent des reflets champagne, vanillés.
Les Perles de Tahiti: parmi les plus recherchées, on retrouve la perle « plumes de paon » aux nuances de reflets variables. Les Perles de Tahiti sont produites par l’huitre aux lèvres noires.
Les Perles Akoya : d’un lustre supérieur, ces perles présentent des orients délicieux (crème, rosé, blanc-argenté ou ivoire).
Les Perles d’eau douce : avec une plus petite valeur, ces perles offrent des couleurs chatoyantes (orange, pêche, pourpre, noir…).



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :