Quel est le prix d’un diamant taille ancienne ?

Le diamant taille ancienne présente des caractéristiques bien particulières au niveau de sa forme. Une telle pierre précieuse se démarque notamment par la qualité médiocre de ses proportions et de sa finition. Découvrez le prix d'un diamant taille ancienne.

Diamant taille ancienne

Diamant de taille ancienne.


Présentation du diamant taille ancienne

On désigne également par taille ancienne, « taille de charme ». Elle témoigne d’une technique rudimentaire de taille avec laquelle la pointe de la culasse est généralement coupée. Un diamant taille ancienne est une pierre précieuse qui présente de très mauvaises proportions. De ce fait, sa finition en reste médiocre. L’ouverture au niveau de sa collette la caractérise également. Dans ce cas, on parle de collette facettée. Le diamant taille ancienne n’a ainsi pas bénéficié des nouvelles techniques en matière de taille.

Loin de la taille moderne, un diamant taille ancienne se trouve dans la catégorie des pierres taillées avant le début du 20eme siècle. Mais il faut savoir qu’au Moyen-âge, les faces extérieures des pierres brutes étaient surtout aplanies. On ne pouvait donc pas à proprement parler de taille. Jusqu’au 17eme siècle, on trouvait essentiellement des diamants de taille épaisse, de finition médiocre et surtout de proportions mauvaises. Des tares qui font que ces gemmes brillaient très mal ou pas du tout, et qui influençaient négativement leur prix.

La taille ancienne n’est pas bien normée. Depuis les travaux de Tolkowsky sur les proportions idéales du diamant en 1919, les techniques de taille de la gemme ont largement évolué. De nos jours, on retrouve différentes formes de taille du diamant : marquise – poire – coussin – cœur – princesse – ovale, etc.

Quel est le prix d’un diamant taille ancienne ?

Intéressons-nous de plus près à la valeur d’un diamant taille ancienne.

Depuis une meilleure compréhension de lois qui régissent la physique, un diamant taille ancienne peut être retaillé suivant une taille moderne. Il existe des outils contemporains de taille (laser…) qui offrent des résultats remarquables tant au niveau des proportions que de la finition et de la symétrie de la gemme.

Toutefois, on enregistrera une perte de matière (donc de poids) de l’ordre de 20 à 30%. Et pourquoi ne pas opter pour une simple petite retouche de la pierre plutôt qu’une véritable retaille ? Rappelez-vous du cas du fameux diamant « Koh-I-Noor » de 186 carats et de son cruel manque d’éclat. Son exposition au Cristal Palace de Londres en 1850 ne suscita que déception, forçant ainsi la gemme à une retaille qui lui coûta pas moins de 77 carats après opération.

Le second risque lié à la taille d’un diamant taille ancienne est la perte du caractère, de l’originalité et du charme exclusif de la pierre précieuse. Sachez en outre que son prix serait égal à celui du diamant taille ancienne retaillé moins 30% de la valeur, toujours en référence à la cotation prévue dans le Rapaport Diamond Report. Il reste ainsi primordial de connaître le cours du diamant taillé pour en définir celui du diamant taille ancienne.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :