Notre définition de la joaillerie

La joaillerie c'est l'assemblage de pierres précieuses, de pierres fines, de perles ou encore de minéraux divers, un art qui met en valeur leur brillance, leur teintes et leur forme.

Travail du joaillier sur l'or en joaillerie

Travail du joaillier sur l'or en joaillerie.

L’histoire de la joaillerie

La joaillerie apparait sous le règne de Louis XIII, ou l’assemblage et la mise en valeur des pierres prennent alors le pas sur le simple travail d’orfèvre, donnant naissance à un nouveau métier, celui de joaillier. C’est sous le règne de Louis XIV que la capitale française devient une place très importante dans le monde de la joaillerie, elle dicte les modes et oriente le goût à travers l’Europe. Les sciences botaniques se développant dans le même temps, apparait dans les montures un ton nouveau, celui de la nature avec des motifs florales et végétales. Le XVIIIe siècle confirme l’essor des pierres précieuses et fines.

La joaillerie est étymologiquement l’art de fabriquer des joyaux, et plus largement des objets de parure mettant en valeur principalement les pierres précieuses, les pierres fines, les pierres ornementale ainsi que les perles. On utilise des métaux précieux pour les montures, tel que l’argent, l’or, le platine et parfois le palladium. De nos jours certaines pièces haut de gamme de la joaillerie sont réalisée en titane, par coulage puis polies.

Les techniques de la joaillerie

La fabrication de joaillerie est traditionnellement entièrement faite à la main par des artisans. Cela repose sur la déformation, le pliage, le limage, le sciage, la soudure de pièces de métaux précieux ainsi que du sertissage de pierres précieuses, pierres fines et perles.

Le moulage

Cette technique consiste à fabriquer un modèle en métal qui servira à réaliser un moule, qui sera utilisé afin de reproduire une ou plusieurs pièces. Ensuite on y ajoute de la cire chaude et les pièces obtenues sont utilisées pour reproduire la pièce avec la technique de coulée à la cire perdue. Les pièces obtenues sont ensuite polies. Cette technique est utilisée tant dans la haute joaillerie que par de nombreux artisans.

La fonte à la cire perdue

Cette technique est une méthode traditionnelle que les égyptiens utilisaient déjà dans l’antiquité. Cela consiste à faire pénétrer de l’or ou du platine en fusion à l’intérieur d’un moule réfractaire, après avoir préalablement fait fondre le modèle en cire qu’il contenait. Dans certains cas de modèles ne supportants pas les hautes températures nécessaires à la vulcanisation du caoutchouc, le moule peut être en silicone. Cette technique est plus onéreuse et les moules plus fragiles.

Le sertissage

Cela consiste à fixer une pierre précieuse ou fine sur une monture métallique, en déplaçant une partie de ce métal. Les techniques couramment utilisées pour le sertissage sont :

  • Le sertissage à griffes
  • Le serti grains
  • Le serti clos
  • Le serti invisible ou mystérieux
  • Le serti à brides ou serti Chirol

Les pierres utilisées en joaillerie

  • Les pierres précieuses : le diamant, l’émeraude, le rubis et le saphir
  • Les pierres fines : ce sont des pierres qui ne sont pas considérées comme précieuses. On les appelle également pierres semi-précieuses. Tel que l’aigue-marine, le jade, l’opale, le cristal de roche ou l’améthyste
  • Les pierres dures ou pierres ornementales : les plus couramment utilisées sont le lapis-lazuli, la malachite et le quartz


Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :