Les étapes de la négociation du diamant à Anvers

La ville d’Anvers au nord de la Belgique attire tous les regards du monde. S’y négocient les plus belles pierres mondiales avec plus de vingt-six milliards de dollars de transactions annuelles enregistrées. Comment se fait la négociation du diamant à Anvers ? Quelles en sont les étapes ?

Négociation du diamant à Anvers par des brokers

Négociation du diamant à Anvers par des brokers.


Anvers, plaque tournante des transactions diamantaires

Près de 80% des diamants bruts du monde sont échangés à Anvers et près de la moitié des pierres taillées. Ces chiffres non négligeables font de la ville belge, la cité du diamant. Avec la présence de quatre bourses mondiales du diamant, Anvers est l’une des zones les plus sécurisées du monde.

Moment clé de la journée à Anvers : la négociation du diamant. Que faut-il pour mener à bien une négociation diamantaire ? Plusieurs qualités sont requises : avoir la fermeté nécessaire pour mener à bien la négociation, avoir une grande connaissance du marché diamantaire… Découvrez comment cela se passe au cœur des salles de négociation.

Les étapes de la négociation du diamant à Anvers

Tout se décide dans les bureaux d’Anvers placés sous très haute sécurité. Spacieux, éclairés et dotés d’outils de contrôle, ces salles sont le théâtre de la négociation du diamant.

Propositions et contre-propositions

Sur le marché diamantaire anversois, les prix donnés ne sont généralement pas négociables. En effet, le prix final reste souvent le prix de base annoncé. Toutefois, il faut savoir que quelques brokers acceptent la négociation des prix, avec une baisse de 5% jusqu’à parfois 10%. La négociation du diamant à Anvers est alors faite de propositions et de contre-propositions afin d’aboutir sur un accord ou non sur le prix.

Pour mener à bien les négociations diamantaires, entre en jeu l’assistant de salle. Meneur de la négociation, il sert d’intermédiaire entre les brokers (courtiers) et les acheteurs. La négociation du diamant se fait sous l’œil avisé de l’assistant de salle. Avec des compétences linguistiques obligatoires, ce représentant de la salle de marché a plusieurs missions : obtenir le meilleur prix, assurer le bon déroulement des négociations, remplir les diverses formalités…

Lorsque la négociation aboutit

Dans le meilleur des cas, la négociation aboutit à un accord sur un prix entre acheteur et broker. L’assistant de salle prépare les diamants dans des conditions strictes. Sur le paquet les contenant, il appose le cachet de la salle de marché et le prix final de la marchandise. Mais rien n’est encore joué !

En effet, le broker n’est pas forcément le détenteur de la pierre. Il peut n’être qu’un mandataire servant d’intermédiaire entre le vrai propriétaire des diamants et l’assistant de salle. Le broker doit alors consulter le propriétaire avant de sceller la vente.

Si l’accord de vente est donné, les experts contrôlent les pierres et vérifient leur conformité avec leur certificat de gemmologie. Toutes les formalités sont remplies par l’assistant de salle. Vient l’étape finale du dédouanement avec règlement et transfert de propriété.

Lorsque la négociation échoue

Dans ce cas précis, le propriétaire du diamant refuse l’offre proposée par l’acheteur. Il peut proposer un autre prix. C’est la reprise de la négociation. La balle est alors dans le camp de l’acheteur qui peut accepter ou non l’offre. Lorsqu’il n’y a pas d’accord possible, le broker reprend simplement les diamants.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :