La géologie du diamant brut

Made in Joaillerie revient sur la géologie du diamant brut afin de cerner les conditions de formation de la pierre précieuse. Intéressons-nous à cette science qui permet de plonger dans les entrailles de la Terre et de connaître les origines du diamant brut.

Mine de diamant brut à ciel ouvert

Mine de diamant brut à ciel ouvert.


Étude de la géologie du diamant brut au niveau de la Terre

La cristallisation du carbone en diamant dépend de certaines conditions de température et de pression (1100°C-1400°C et 4,5GPa-6GPa). Les cristaux diamantaires requièrent beaucoup de temps pour se former. Des treillis d’atomes se combinent alors. Lorsqu’un phénomène volcanique se produit, les pierres parcourent les profondeurs terrestres (150km à 1000km) et se retrouvent en surface grâce à la remontée du magma. Lorsque la roche volcanique rentre en éruption, une cheminée (de type kimberlite ou lamproïte) se forme. Lorsque celle-ci s’érode dans le temps, les pierres brutes sont acheminées par les eaux de ruissellement. Notons toutefois la présence de microdiamants dans les roches continentales. Ces derniers se forment dans des conditions moins extrêmes (800°C, 4GPa).

Après avoir traversé la cheminée volcanique, les diamants s’accumulent dans des sédiments en fonction de leur poids et de leur densité. On parle dès lors de diamants d’origine sédimentaires. Il existe également d’autres types de diamants d’origine terrestre. Il s’agit du diamant brut d’origine organique. Ce dernier est composé de carbone issu d’organismes comme les algues. La formation est due au mouvement des plaques tectoniques, entrainant l’ensevelissement du carbone dans le manteau terrestre. La genèse du diamant brut est expliquée en partie par sa pureté, à savoir la nature des inclusions qu’elle comporte. Pour l’exemple du diamant d’origine organique, sachez qu’il peut être déterminé grâce à ses inclusions spécifiques (grenat et omphacite notamment).

Les types de gisements du diamant brut

La géologie du diamant brut est également expliquée par l’existence de deux types précis de gisements. On parle de gisement primaire et de gisement secondaires. Explications.

Le gisement primaire : il est constitué par ce qu’on appelle des « dikes ». Ce sont des lames de roche magmatique ayant pénétré dans une fissure. Ce type de gisement est également constitué de « pipes ». Ce sont des sortes de cheminées en dessous du volcan. Le gisement primaire du diamant brut est composé de roches de type kimberlite et lamproïte.

Le gisement secondaire : il s’est créé au fil des ans. Sa formation résulte de l’érosion de cheminées du volcan. La roche (en l’occurence la kimberlite), devient moins dure, donc vulnérable face aux aléas climatiques. Les diamants sont alors véhiculés et éparpillés par les eaux de ruissellement.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :