Comprendre l’Or Fin et ses nombreux Alliages

Métal des rois, l’or marque un véritable mythe. Symbole de richesse, ce métal précieux s’inscrit comme une valeur sûre de la bijouterie-joaillerie. Cap sur l’or fin, ses caractéristiques et ses promesses en lettres de noblesse.

Or fin en lingots d'or 24 carats

Lingots d'or en or fin 24 carats.


L’or fin, un métal précieux très convoité

Métal noble, l’or provient surtout des dépôts alluvionnaires, des filons et des roches ultrabasiques.

À caractère tendre et dru, il se révèle trop malléable en orfèvrerie, mais résiste à la corrosion. Son éclat et sa luisance lui confèrent sa grande valeur.

Les plus gros producteurs d’or en 2010 : Chine (340t), Australie (255t), Etats-Unis (230t). Premier détenteur d’or au monde, l’Inde affiche sa pole position.

Mais depuis 2001, la production mondiale d’or baisse : forte demande, faibles investissements miniers…

Peu importe, métal précieux le plus utilisé en bijouterie-joaillerie, l’or fin affiche de beaux jours.

L’or fin en bijouterie

Malgré ses aspects multiples (pépites, poudre, paillette, pièces, lingots….), c’est en bijoux que l’or révèle le plus sa beauté et son art. 70% de l’or mondial était utilisé en bijouterie (1990).

Les fameux bracelets asiatiques en torsades, au caractère déformable, sont faits d’or pur. Il reste la matière de prédilection des alliances et constitue la plupart des montures des bijoux. Mais seul, l’or fin est très souple, difficile à travailler. On utilise donc des alliages pour la création de bijoux, qui renforcent sa dureté et lui confèrent différentes couleurs.

Depuis 1797, le marquage des bijoux en or est obligatoire en France par apposition de poinçons, la tête d’aigle étant son symbole : «Poinçon d’État» pour le titre (pourcentage d’or dans le métal) et «Poinçon de Maître» (fabricant).

À chaque couleur d’or, son alliage

L’or pur est peu utilisé en joaillerie, mais plus en investissement. Les alliages lui attribuent des couleurs originales, avec quasiment toute la palette de l’arc-en-ciel.

L’or est naturellement jaune. Celui de bijouterie est de 18 carats. Ses différentes couleurs sont obtenues par additions d’autres matières à 75% d’or pur :

  • Or jaune: 12.5%-Ag, 12.5%-Cu,
  • Or rose: 16%-Cu, 9%-Ag,
  • Or gris: 12.5%-Nickel, 8%-Cu, 4.5%-Zinc,
  • Or blanc/rhodié: 15%-Palladium, 10%-Ag,
  • Or rouge: 25%-Cu,
  • Or bleu: 25%-Fer/Cobalt,
  • Or vert: 25%-Ag,
  • Or violet: 25%-Aluminium.

NB : Argent=Ag, Cuivre=Cu

L’usage du nickel, très allergique, est réglementé en France. La législation française (1994) autorise seulement les alliages au titre ≥ 750/1000 à être appelés «Or». Autrement, on parle d’alliage d’or.

Les différents carats d’or

Le carat(K), unité de valeur, représente le pourcentage massique (teneur) d’or que l’on retrouve dans le métal. Depuis 1995, le millième est utilisé pour indiquer la proportion d’or pur du métal:

  • 24K=999/1000 (or fin pur).
  • 22K=917/1000.
  • 20K=833/1000.
  • 18K=750/1000.
  • 16K=667/1000.
  • 14K=584/1000.
  • 12K=500/1000.
  • 10K=417/1000.
  • 8K=337/1000.
  • 6K=250/1000.
  • 4K=167/1000.
  • 2K=84/1000.

L’or reste ainsi au cœur de la bijouterie, arborant mille facettes et scintillant de mille feux.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :