Comment reconnaître une émeraude ?

Poétique pierre précieuse, l'émeraude se révèle tout en fragilité. Ultra-prisée depuis l'Égypte Antique pour son vert éblouissant et ses vertus ancestrales, l'émeraude reste une pierre de caractère synonyme de renouveau et d'espoir. Mais toute pierre verte n'est pas une émeraude. Voici quelques pistes pour reconnaître une émeraude véritable.

Émeraude de Madagascar - pierre précieuse verte

Émeraude de Madagascar - pierre précieuse verte.


Les caractéristiques propres à l’émeraude véritable

Une émeraude n’a généralement qu’une seule couleur : le vert, parfois teinté de légères nuances de jaune ou de bleu. Elle la doit notamment à la présence de chrome, de vanadium et de fer dans sa composition. L’émeraude est une pierre de la famille du béryl, mais tous les béryls verts ne sont pas forcément des émeraudes. Pour qu’elles soient considérées comme émeraude, ces variétés de béryl doivent contenir de l’oxyde de chrome. Il faut donc distinguer l’émeraude des autres variétés transparentes du béryl (aigue-marine vert-bleu, héliodore…).

Certains béryls verts de Madagascar sont présentés comme étant des émeraudes, alors qu’ils ne contiennent ni chrome, ni vanadium. De plus, du fait de leur forte ressemblance au niveau des inclusions fluides, les béryls verts du Nigéria peuvent être confondus avec de véritables émeraudes. Sachez qu’il existe également le corindon (famille du rubis et du saphir) de couleur verte, très ressemblant d’ailleurs.

Mais quoi qu’il en soit, l’émeraude véritable a un indice de réfraction de 1,56 à 1,60. Avec un pléochroïsme de nature bleu/vert à jaune/vert, la pierre naturelle présente une dispersion de 0,014. Sa biréfringence se situe entre 0,004 et 0,007. L’émeraude est également soluble dans l’acide fluorhydrique, une solution aqueuse corrosive et toxique à base de fluorure d’hydrogène (réservé aux professionnels). Pour finir, elle a pour densité 2.7 à 2.9, une valeur nettement inférieure à celle du diamant, du saphir et du rubis.

Intéressez-vous aussi à la provenance de la pierre. Les vraies émeraudes, que l’on trouve surtout dans les schistes argileux et les calcaires, proviennent en partie de la Colombie (60% de la production mondiale avec des pierres de qualité exceptionnelle), le Brésil, la Russie, la Zambie, le Madagascar ou encore le Zimbabwe.

Quand la pureté de l’émeraude en dit long sur sa nature

Naturellement, l’émeraude est une pierre précieuse réputée pour renfermer des inclusions, qu’on appelle également « givres » ou « jardin ». Ce qui aurait pu être un défaut se révèle être une force. En effet, les inclusions confèrent à l’émeraude toute son authenticité. Marquée par une originalité cristallographique spécifique comme l’étoile à 6 branches (trapiche), l’émeraude est alors très recherchée.

Cependant, lorsque les inclusions existent en trop grand nombre, la pierre précieuse perd de sa transparence et de sa vivacité. Elle en devient littéralement poreuse. En observant la pierre avec une loupe à grossissement 10X, on peut mieux l’étudier. Cet instrument permet l’observation des inclusions qui peuvent être de nature différente (gouttelette, chevron…). Aussi, une simple loupe binoculaire ou stéréomicroscope permet d’étudier également les inclusions de la pierre en fournissant une image tridimensionnelle de faible grossissement.

Notez bien qu’une pierre présentée comme étant une émeraude et qui ne comporte pas d’inclusions, ne peut être que douteuse. Ce caractère fait de l’émeraude la plus fragile des pierres précieuses, avec une dureté oscillant entre 7.5 et 8.0 sur l’échelle de Mohs. Pour y remédier, elle est traitée depuis l’Antiquité à l’huile de cèdre incolore pour améliorer son apparence et renforcer sa solidité. Ce type de traitement touche près de 90% des émeraudes vendues. Toutefois, il est interdit d’appliquer des huiles colorées aux émeraudes susceptibles de modifier leur véritable couleur. La gemme reste une pierre précieuse très fragile, autant face aux fortes températures (chaudes et froides) qu’aux chocs.

Reconnaître une émeraude véritable par sa morphologie

De nature transparente à translucide, l’émeraude est une pierre à l’éclat vitreux. L’observation de la morphologie des cristaux d’émeraude peut vous donner une idée sur la nature de la pierre. En effet, les cristaux d’émeraude se présentent sous la forme de prismes hexagonaux courts. Ils peuvent également être de nature tabulaire avec des terminaisons plates. Cette nature des cristaux d’émeraude est sans doute due aux conditions de formation de la gemme qui peut être d’origine pegmatique, hydrothermale ou encore métamorphique.

De plus, on rencontre difficilement des bulles d’air dans la substance cristalline des émeraudes naturellement cristallisées. Elles sont plutôt localisées dans une cavité remplie de liquide. Après une phase de refroidissement et de solidification, on obtient le fameux triphasé de Colombie, à savoir un ensemble d’inclusions à trois phases (solide, gazeux, liquide). Ce caractère authentifie clairement les vraies émeraudes de Colombie.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :