Comment identifier un faux diamant ?

Parmi les incroyables trésors que renferme la nature, il y a le diamant. Cette gemme naturelle réputée pour sa brillance et ses propriétés physiques et chimiques, est cependant confrontée aux imitations. Pour ainsi identifier un faux diamant, il existe des outils efficaces et des astuces à retenir.

Faux diamant ou diamant synthétique

Faux diamant ou diamant synthétique.


Tout savoir des instruments d’identification d’un faux diamant

L’effusivimètre est un des instruments utilisés par les joailliers fonctionnant sur le principe thermique. L’effusivité d’un matériau reflète sa capacité à réaliser un échange énergétique thermique avec son environnement. Cette propriété du diamant surclasse de loin celle des autres matériaux à hauteur de 59 161 J.K-1.m-2.s-1/2. On peut donc identifier à coup sûr un faux diamant à l’aide de l’effusivimètre. Et parmi les imitations du diamant, il y a la zircone ou oxyde de zirconium dont l’effusivité est de 2 265 J.K-1.m-2.s-1/2.

Le testeur de diamant se retrouve dans la poche de tout gemmologue digne de ce nom. Portable, et pratique, l’appareil se révèle efficace pour mesurer la conductibilité de la chaleur du matériau. Cet instrument est à utiliser avec des pierres propres afin de ne pas fausser le résultat. Un bip ou un affichage par diodes révèle la nature de la pierre testée. Là où le testeur de diamant pose problème, c’est qu’il ne fait point de différence entre un vrai diamant et un diamant de synthèse (moissanite…). Il existe alors le testeur de diamant et de moissanite, un outil complet 2en1.

Comme un troisième œil pour le gemmologue, la loupe permet de mieux observer la pierre à tester. Elle doit être achromatique et aplanétique. Non seulement elle donne l’état des inclusions (défauts et irrégularités) dans la pierre, mais révèle aussi l’état de chaque facette et la présence de rayures ou pas. Pour identifier un faux diamant, on tient compte de la pureté. En effet, rares sont les pierres 100% pures. Si la loupe révèle zéro inclusion, vous êtes sans doute face à un diamant factice. Il existe la loupe de poche, la loupe triplet et celle à fond noir (+lampe de poche). Pour remplir une fonction similaire avec plus de profondeur, on trouve la loupe binoculaire.

Il est de vérité générale que le diamant constitue la plus dure des pierres, classé à 10 sur l’échelle de Mohs, suivi par le corindon (rubis, saphir), la topaze, le quartz… La moissanite, en tant que le substitut idéal du diamant avec la zircone, présente une dureté de 9,25. Pour tester cette solidité des pierres, il existe le fameux kit de dureté. Avec lui, on s’attache à trouver quelle matière peut rayer laquelle. Attention : seul un diamant peut rayer un autre diamant. La prudence est de mise.

Même si elle n’est pas forcément l’outil qui permet de reconnaître directement un diamant artificiel, la balance de précision donne des indications sur la matière en révélant son poids. Cela a son importance car pour une même taille, un diamant naturel pèse deux fois moins qu’un diamant d’imitation comme la zircone. Il existe des balances électroniques à pesée directe et d’autres à trébuchet.

Comme le diamant naturel présente l’indice de réfraction (IR) le plus élevé parmi les pierres naturelles transparentes (entre 2.407 et 2.451 en fonction de la longueur d’onde de la lumière), utilisez un réflectomètre optique pour déterminer la nature de la pierre en votre possession. Pour fonctionner et indiquer l’IR du matériau, l’appareil mesure les propriétés des rayons de la lumière réfléchis.

Des astuces permettant de reconnaître un diamant factice

Face à la rareté et au prix au carat exorbitant du diamant naturel, certains n’hésitent pas à faire passer du diamant de synthèse pour du vrai. Pour les distinguer, les astuces ne manquent pas.

Sur un papier blanc, on trace une ligne noire puis on dispose la pierre sur cette dernière. Si l’on distingue le trait crayonné à travers, il s’agit sans aucun doute d’un faux diamant. En effet, le diamant naturel reste transparent aux rayons de la lumière contrairement à une pierre synthétique.

Il faut savoir que le diamant naturel présente aussi une vitesse de dispersion incroyable. En faisant le test du brouillard, vous pouvez facilement déterminer la nature de la pierre. Pour cela, embuez le matériau à votre disposition. La buée restera plus longtemps sur un faux diamant que sur un vrai.

Les astuces se suivent mais ne se ressemblent pas. Pour cette dernière idée, basez-vous sur le principe thermique. Dans une même température ambiante (celle de la langue à 37°C), la pierre naturelle paraît plus froide que le faux diamant qui paraîtra tiède. Testez ce principe thermique avec prudence.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :