Comment choisir sa pierre ornementale, la labradorite ?

Pierre ornementale de caractère, la labradorite est appréciée aussi bien en bijouterie qu’en décoration et sculpture. Pierre protectrice éloignant des influences et énergies négatives, la labradorite se fait un nom. Ses propriétés optiques subjuguent. Pour bien choisir sa pierre ornementale, la labradorite, suivez ce guide.

Pierre labradorite ornementale en pendentif

Pierre ornementale labradorite sur un pendentif.


La labradorite, une pierre ornementale incroyable

Variété d’anorthite, la labradorite est un minéral du groupe des silicates et feldspaths. Découverte dans les années 1770 dans la région Labrador du Canada, elle eu droit à une description de Foster en 1780.

La labradorite porte d’autres appellations : carnatite, silicite, spectrolite (variété finlandaise aux couleurs plus claires). On l’appelait également pierre de Labrador, une appellation désormais interdite.

On la trouve dans les roches de type magmatique et métamorphique. Faite d’aluminosilicate de sodium et de calcium, on y retrouve également des traces de fer et potassium. La labradorite repose sur un système cristallin triclinique. Elle présente une dureté de 6 à 6.5 sur l’échelle de Mohs.

Des blocs de labradorite au poids incroyable sont situés sur la côte Nord du Labrador au Canada. Parmi les autres pays producteurs de labradorite : USA, Inde… Les centres de négoce et de taille de cette pierre ornementale sont : Inde, Finlande, Allemagne, USA et Hong Kong.

La labradorite offre un aspect esthétique singulier qui la distingue des autres pierres. Elle invite à la créativité et à la simplicité. Pierre libératrice, la labradorite manifeste une certaine fluidité.

Pierre indiquée aux personnes solitaires voire seules, elle apporte la sérénité et l’optimisme, elle invite à l’amitié.

Comment bien choisir sa labradorite ?

Le choix de la labradorite repose sur des critères très importants, qui lui donnent toute sa valeur.

Effet Schiller d’adularescence

Phénomène extraordinaire, l’effet Schiller d’adularescence est la caractéristique principale de la pierre ornementale. On ne le voit que sous un seul angle. À l’origine d’un effet visuel remarquable sur la pierre, une orientation optimisée de cette dernière. Des reflets métalliques (opalescents) étonnants se mêlent à des couleurs de caractère (vert, bleu).

Lorsque le spectre (prisme) est visible en entier, la labradorite révèle d’une qualité exceptionnelle. À l’origine de ces reflets, des interférences lumineuses au niveau des couches internes (lamelles jumelées) de la pierre. La labradorite se valorise encore plus avec cet effet de miroitement. Cet effet repose énormément sur le savoir-faire et le talent du tailleur.

Couleur de la labradorite

La couleur de la pierre ornementale rentre également en jeu. Elle présente une couleur verte à la lumière du jour. Lorsqu’elle est soumise à une lumière artificielle, elle présente plutôt une coloration rouge.

La labradorite blanche est souvent désignée par l’appellation « pierre de lune arc-en-ciel », désormais interdite. Ses nuances vertes et bleutées à l’intérieur lui donnent une certaine élégance. Au caractère lunaire, elle se différencie de la pierre classique, plutôt solaire. Variant du blanc au gris (Madagascar), la labradorite se présente sous forme de cristaux.

On ne remarque aucun effet d’adularescence lorsque ces cristaux sont de couleur jaune pâle. La labradorite reste très recherchée pour ses propriétés exceptionnelles, notamment les irisations multicolores qui font sa spécificité. Très impressionnantes, les notes bleues restent particulièrement recherchées.

L’utilisation que l’on souhaite faire de la labradorite est en partie définie par sa couleur. Cette dernière résulte des irisations provoquées.

Autres propriétés de la labradorite

– Aspect : selon l’utilisation que vous souhaitez faire de la labradorite, son aspect est à considérer, variant de la transparence à l’opacité. En effet, les labradorites de qualité inférieure sont souvent utilisées en parement. La labradorite présente un pléochroïsme nul à variable en fonction de la couleur (incolore, jaune, orange…).

– Forme : la taille de la labradorite se fait principalement de trois manières : cabochon, collier et gravée. Toutefois, lorsque la pierre approche de la qualité gemme, elle peut être facettée.

– Résistance : il est bon de savoir que la labradorite n’est pas une pierre extraordinairement résistante. Elle est plutôt de nature fragile, due à la forte présence d’inclusions au niveau des plans de lamelles. Pierre de la sécurité, la labradorite se porte bien en bijoux. Là, elle requiert une attention particulière, tant elle est fragile.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :