Arnaque aux faux diamants

Pierre d'exception, le diamant a su imposer son statut de reine des gemmes. Une popularité qui lui vaut coup sur coup des imitations. Attention aux arnaques face aux faux diamants.

Imitation avec un faux diamant blanc

Imitation avec un faux diamant blanc.


Le vrai diamant, une pierre précieuse exceptionnelle

Composé de carbone pur, le diamant brut présente un système cristallin cubique. D’éclat adamantin, cette gemme est réputée pour sa grande dureté, de l’ordre de 10 sur l’échelle de Mohs. Généralement incolore, le diamant est capable de se dévoiler sous différentes couleurs attractives. Ainsi, les diamants rouge, bleu, violet, rose, orange, jaune, noir, brun, gris et blanc font partie des diamants les plus chers et les plus rares.

Le vrai diamant est aussi reconnu pour sa densité (3.50), pour son uniréfringence, son indice de réfraction (2.42), son clivage impeccable dans quatre directions ainsi que sa dispersion de 0,044. Moins le diamant présente d’inclusions, plus sa valeur augmente. Toutefois, la présence de certaines inclusions dans la gemme permet de prouver son authenticité. On parle plus souvent de « témoin du brut ».

Parmi les pays producteurs de ce cousin du graphite, il y a l’Afrique du Sud, la Russie, l’Inde et l’Australie.

Attention aux faux diamants et aux imitations

Il existe différents appareils (testeurs thermiques et électriques) qui permettent de différencier le vrai diamant des imitations. En effet, le marché diamantaire n’est pas épargné par les fraudes. Des faux diamants circulent, ce qui amène l’acheteur à se faire arnaquer. Pour l’heure, qu’est-ce qui peut se substituer au diamant ?

  • L’oxyde de zirconium : sa ressemblance avec le vrai diamant est étonnante. Cette pierre fine est également composée de carbone. Produite de façon industrielle, l’oxyde de zirconium artificiel présente des propriétés physiques et chimiques à l’opposé du diamant, même si certaines propriétés optiques les rassemblent.
  • La moissanite synthétique : c’est du carbure de silicium. La moissanite ou carborundum est un minéral monocristallin. Elle est obtenue grâce à l’association à chaud entre le silicium et le carbone. Découverte par hasard en 1824, la moissonite présente des caractéristiques physiques et chimiques proches de celles du diamant, sans toutefois jamais l’égaler.
  • Le verre dopé au plomb : on parle aussi souvent de strass. En pâte de verre transparent, le verre dopé au plomb présente un fort indice de réfraction approchant celui du diamant. Lorsqu’on y ajoute des oxydes métalliques, le verre dopé au plomb prend des couleurs en bonne imitation du diamant.
  • Autres imitations du diamant : corindon synthétique, titanate de strontium, grenat d’yttrium et d’aluminium, quartz, etc.

Pour toutes ces imitations sur le marché, méfiez-vous des faux diamants et demandez toujours votre certificat d’authenticité. De plus, de nombreuses astuces permettent de distinguer un vrai diamant d’un faux.



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :