Les altérations du diamant

Considéré comme la plus dure des pierres, le diamant est dit « incassable ». Toutefois, il arrive que sous certaines conditions, la pierre précieuse subisse des altérations. Made in Joaillerie revient pour vous sur les principales altérations du diamant et leurs causes.

Diamant cassé présentant une large fêlure

Diamant cassé présentant une large fêlure.


Les conditions thermiques et environnementales pouvant altérer le diamant

Lorsque le diamant est exposé à certaines conditions de pression et de température, sa structure peut être modifiée. En effet, soumis à une flamme et placé sous une atmosphère neutre (1100°C), le diamant se transforme facilement en graphite (un autre allotrope naturel du carbone). On explique cette transformation du diamant par le fait qu’il soit une forme métastable du carbone.

Par contre, il suffit que le diamant soit porté à 500°C et placé dans un courant d’air pour qu’il commence à brûler. De plus, lorsque le diamant est exposé à une très forte source de chaleur, cela peut altérer sa couleur en influant sur son intensité.

Lorsqu’un diamant est bien entretenu, il garde toute sa brillance, sans jamais faillir. Par contre, au contact de certains produits, notamment abrasifs, l’éclat du diamant peut être altéré. Il en est de même au contact avec des matières savonneuses ou graisseuses.

Quand la taille du diamant entraîne des altérations de la gemme

La taille ou cut du diamant est un des principaux critères de classification de la pierre précieuse (les 4C). En passant d’un état brut à un état beaucoup plus soigné et esthétique, le diamant change d’apparence. La qualité de la taille de la gemme est définie par divers éléments dont la symétrie, la finition, les proportions et angles, le poli, etc.

Mieux un diamant est taillé, plus il brille. Lorsqu’on est face à une mauvaise qualité de taille (« fair » pour assez bon et « poor » pour médiocre), le diamant devient fade, terne et perd de son brillant feu.

D’autres altérations possibles du diamant

Le diamant est classé 10 sur l’échelle de dureté de Mohs. Il est dit qu’il ne peut être rayé que par un autre diamant du fait de son extrême dureté. Ainsi, des bijoux en diamant doivent être rangés séparément afin d’éviter des altérations comme les égratignures, les rayures en surface, et tout ce qui peut engendrer une perte de la valeur de la gemme.

Un diamant présentant une pureté sensible (SI1, SI2, SI3, P1, P2, P3) est beaucoup plus fragile car il comporte de nombreuses inclusions. Un choc peut donc entraîner un ébrèchement ou une entaille de la pierre dans le sens de sa cristallisation. De graves altérations peuvent alors subvenir comme une cassure, un décollement du plan de clivage, etc…



Laisser un commentaire

Commentaire

Recevez toute l'actualité bijoux en vous inscrivant à la newsletter Made in Joaillerie :